Bonjour Connexion
ARI

Bonjour
Connexion
toute l'équipe d'ARI, les usagers et

vous souhaitent la bienvenue !


Mot d’accueil du Président du conseil d’administration

Dans quelques décennies, il sera possible de discerner, par la lecture des différents projets associatifs de l’ARI, toutes les mutations que l’association aura traversées. Comme on évalue l’âge d’un arbre à l’examen de ses cernes, on verra, au travers de ses multiples moutures, comment progressivement, elle aura atteint une belle maturité, et assise une reconnaissance que, déjà, nul ne lui conteste.

Depuis le premier projet associatif (2010-2015), l’actualité a été riche, plus riche encore que nous ne l’aurions supposé lorsqu’il fût approuvé par l’Assemblée Générale Extraordinaire du 08 janvier 2010. Les cinq années qui se sont écoulées ont vu, parmi les réalisations les plus marquantes, l’arrivée d’Asais au sein de l’ensemble associatif, l’installation d’une antenne du SAMSAH Intervalle à l’Hôpital Garderose de Libourne, l’institutionnalisation du dispositif Intervalle-Asperger, la validation du projet de « Ressourcerie » à Ambarès et le lancement d’une expérimentation, « L’emploi d’abord », inaugurant une nouvelle manière d’accompagner les personnes en situation de handicap psychique vers l’activité professionnelle.

Il serait mensonger de dire que tout cela s’est fait sans heurts mais, en tant que Président, ma plus grande satisfaction est de constater que, loin d’écorner l’identité associative, tous ces changements l’ont affermie. D’ores et déjà, les nouveaux chantiers engagés sont légion ! Puissent-ils, dans cinq ans, se décliner en réalisations originales obtenues grâce au dialogue continu avec nos partenaires et au travail soutenu de nos professionnels, pour que les personnes en situation de handicap, jeunes et moins jeunes, que nous accompagnons voient leur place sociale confortée et leur autonomie personnelle consolidée.

Jean-Claude TOURDOT

Co-Président Elu

Mot du Directeur général

Les mutations à l’œuvre dans notre secteur, parfois brutales, comportent toujours le risque de bouleverser les équilibres sociaux et économiques de notre association. Dès lors, nous n’avons d’autres choix que de nous interroger sur les conditions et les moyens concrets pour assurer la poursuite de notre ambition institutionnelle : c’est là tout le sens d’un projet associatif renouvelé.

Depuis plus d’une soixantaine d’années, le modèle qui est le nôtre s’est progressivement construit et enrichi. Il ne peut être figé, a fortiori dans un contexte de fortes transformations. Dans cette perspective, il ne s’agit en rien d’affaiblir, voire de remettre en cause, les bases de notre histoire commune car c’est bien dans nos valeurs structurantes que nous puisons notre force et notre sentiment d’appartenance. Parmi celles-ci, la participation des professionnels aux instances statutaires et la reconnaissance des partenaires sociaux irriguent notre fonctionnement. Ce sont là des atouts solides qui nous ont permis de parvenir à des dispositifs bien adaptés, tant aux besoins des personnes en situation de handicap psychique qu’à l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle des salariés.

C’est également le moteur d’innovations. Les cinq années qui viennent de s’écouler en sont le témoignage. Mais, nous en avons fait le constat, cette conception ne va pas véritablement de soi. Elle devra être mieux organisée pour entraîner une mobilisation plus grande des différents acteurs et, surtout, générer moins d’incompréhensions parmi les salariés. Et comme cela nous a été demandé, il sera intéressant d’améliorer notre communication, mais également de mieux partager les différents points de vue, les enjeux qui sont les nôtres et les options qui se présentent à nous. Les membres en ont décidé ainsi : l’ARI doit rester une association à taille humaine. C’est là un facteur déterminant si nous souhaitons accentuer un dialogue entre bénévoles et professionnels, à même de fédérer les énergies. Tenu par les orientations associatives rassemblées dans ce projet, je m’engage à respecter cette forme de cahier des charges fixant le cadre de notre mission. Je le ferai grâce à notre principal atout : une culture professionnelle de l’engagement, manifestée par nos salariés, et diversifiée par la richesse de nos bénévoles.

Dominique ESPAGNET-VELOSO

Directeur Général

Qu’est qu’une institution ?

Répondre à une question aussi complexe ne saurait se faire en quelques lignes, sachant que de toutes les façons c’est votre expérience qui vous donnera les bonnes réponses et non des positions de principe qui ne tiendraient qu’à nous !

En effet, l’institution est tout d’abord, pour nous, une œuvre collective qui est le produit de volontés personnelles, dont nécessairement les vôtres, ces volontés se montrant capables de se projeter collectivement pour donner un sens à leur action commune et la mettre en œuvre. Nécessairement, on y trouve donc ce que nous acceptons d’y apporter !

L'ARI une histoire


L’histoire de l’ARI est, à l’origine, celle de la mise en place en Aquitaine, au sortir de la deuxième guerre mondiale, d’une Association Régionale pour la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence (ARSEA), véritable outil stratégique permettant à l’Etat, sous la conduite de neuropsychiatres et de juges pour enfants, d’organiser la prise en charge des enfants et adolescents inadaptés. Placée d’emblée sous le sceau d’une logique d’action publique, c’est avec sa transformation en Centre Régional de l’Enfance et de l’Adolescence Inadaptée (CREAI), en 1965, que seront intégrés des mouvements professionnels qui marqueront durablement son fonctionnement.


C’est en 1985 que sera fondée l’ARI, dans le but de gérer les établissements que le CREAI ne pouvait plus, réglementairement, administrer. Cette association aura alors pour caractéristique de reposer sur le principe démocratique d’une représentation des salariés au Conseil d’Administration et d’être composée, dans sa grande majorité, de membres fondateurs, anciens du CREAI, et professionnels d’autres associations du secteur médico-social.


Aujourd’hui les instances statuaires de l’association intègrent des usagers, des aidants et des bénévoles s’inscrivant eux-mêmes dans une logique militante (implication citoyenne) : GEM « Grain de café », Parents de jeunes adultes porteurs d’autisme, UNAFAM, Parents de l’Espace rencontres, etc.

De l'institution à son organisation

Dans le langage courant, il peut nous arriver de confondre « institution » et « organisation ». Pour autant, nous n’opposons pas ces deux notions car, si l’organisation reste un cadre relativement contraint, les professionnels n’en restent pas moins des acteurs et non de simples agents dévolus à son fonctionnement.

Dominique ESPAGNET-VELOSO - Directeur Général

PartenariatsL’ARI a formalisé de nombreux partenariats avec des associations, organismes et syndicats œuvrant, tant à l’échelon local que national, à l’inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique
Source : Projet Associatif

SolutionsL’ARI s’attache à proposer des solutions innovantes permettant aux personnes en situation de handicap psychique de jouir de droits et de disposer de ressources concourant à leur autonomie sociale, actuelle ou future.
Source : Projet Associatif

InclusionSoutenant l’objectif d’inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique, les projets mis en œuvre par l’association et ses professionnels solliciteront, aussi souvent que possible, les dispositifs de droit commun. Ce principe de subsidiarité, à la base des accompagnementsproposés, permettra que les moyens affectés aux secteurs médicosocial, social et sanitaire répondent strictement aux situations de handicap et/ou d’exclusion.
Source : Projet Associatif

AutonomieL’ARI perpétue son histoire : une histoire qui peut se lire comme l’affirmation d’une qualité d’accompagnement, la mise en œuvre d’un modèle démocratique de fonctionnement associatif et la poursuite d’un projet humaniste, laïque et solidaire, entièrement tournées vers l’accession de tous à une autonomie tant personnelle qu’économique, politique et sociale.
Source : Projet Associatif

LucrativitéLa non-lucrativité : la recherche de profits étant incompatible avec notre fonctionnement associatif, si des excédents venaient à être dégagés, ils seraient intégralement affectés à l’accompagnement des usagers. Par cette appartenance, l’ARI entend combattre « les risques de dissolution démocratique portés par l’alignement complet sur les exigences de l’économie. » (R. CASTEL).
Source : Projet Associatif

InstitutionL'ARI revendique une identité et une culture institutionnelles grâce auxquelles elle n’en est pas un simple opérateur.
Source : Projet Associatif

DésinstitutionnalisationCe mouvement de désinstitutionnalisation dans lequel l’ARI s’inscrit passera, entre autre, par une organisation en « Dispositif ITEP », privilégiant les accompagnements en ambulatoire, notamment scolaires, et les mises en situation en milieu ordinaire (logement accompagné et emploi adapté).
Source : Projet Associatif

FamilleLa place réservée à la famille des usagers est affirmée. Si tant est que ces derniers le souhaitent (s’ils peuvent légalement s’y soustraire), les proches seront associés aux accompagnements et à la définition de leurs modalités. Cette relation, susceptible de s’inscrire dans la durée, enrichira les prestations et garantira à chaque usager un contexte propice à la poursuite de son projet de vie.
Source : Projet Associatif

Démocratie la gestion démocratique de ses engagements : les décisions stratégiques sont prises à l’occasion d’assemblées générales et de conseils d’administration au cours desquels chaque membre peut faire entendre sa voix
Source : Projet Associatif

InstancesL’ARI, en tant que personne morale, est présente dans de nombreuses instances au sein desquelles elle fait valoir les besoins et intérêts des personnes en situation de handicap psychique.
Source : Projet Associatif

UtilitéL’utilité collective des projets qu’elle met en œuvre : que ce soit en direction de personnes manifestant des attentes spécifiques, d’un territoire sur lequel de nouveaux besoins sont identifiés, ou au bénéfice d’un collectif de travail, la finalité des actions initiées par l’association est, en premier lieu, l’obtention d’une plus-value sociale
Source : Projet Associatif

IdentitéL'ARI revendique une identité et une culture institutionnelles grâce auxquelles elle n’en est pas un simple opérateur.
Source : Projet Associatif

ParcoursDans le droit fil de l’ambition collective portée par loi du 11 février 2005, toutes les institutions de l’ARI accueillent les personnes non dans un cadre préétabli, au sein duquel elles devraient se fondre, mais en adaptant, à leurs mesures, les étayages existants.
Source : Projet Associatif

RessourcesLa mixité de ses ressources : si les pouvoirs publics restent ses partenaires et financeurs privilégiés, l’ARI peut également recourir, pour des projets donnés, aux contributions de fondations et organismes privés lui permettant de mettre en œuvre des actions d’intérêt général
Source : Projet Associatif

AccompagnementDans le droit fil de l’ambition collective portée par loi du 11 février 2005, toutes les institutions de l’ARI accueillent les personnes non dans un cadre préétabli, au sein duquel elles devraient se fondre, mais en adaptant, à leurs mesures, les étayages existants.
Source : Projet Associatif

QualitéL’ARI perpétue son histoire : une histoire qui peut se lire comme l’affirmation d’une qualité d’accompagnement, la mise en œuvre d’un modèle démocratique de fonctionnement associatif et la poursuite d’un projet humaniste, laïque et solidaire, entièrement tournées vers l’accession de tous à une autonomie tant personnelle qu’économique, politique et sociale.
Source : Projet Associatif

Médicoop

CONTRAT

Votre contrat de travail caractérise la relation juridique existant entre l’association et vous. Légitimement, chacun doit donc pouvoir en connaitre les termes et, pour cela, avoir accès à une information simple et lisible.

Votre bulletin de salaire

Le quiz de l'ARI

Vous en savez un peu plus sur l’ARI voici un quiz pour vous aider à prendre du recul dans cette découverte de l’ARI.